Belgique

Le 28 mai 2002, la Belgique est devenue le deuxième pays au monde à autoriser l’euthanasie. Cependant, la loi belge a défini des conditions que doivent respecter les médecins qui ont accepté de pratiquer l’euthanasie.

Les conditions et les procédures

Le patient doit être majeur ou mineur émancipé, capable et conscient au moment de sa demande.
- La demande est formulée de manière volontaire, réfléchie et répétée ; elle ne doit pas résulter d’une pression extérieure.
- La maladie doit être sans issue et le patient doit faire état d’une souffrance physique ou psychique constante et insupportable, ne pouvant être apaisée et résultant d’une affection grave et incurable.
- Le médecin doit informer le patient de son état et de son espérance de vie, évoquer les traitements envisageables, les possibilités de soins palliatifs et leurs conséquences. Il doit arriver, avec le patient, à la conviction qu’il n’y a pas d’autre solution raisonnable.
- Plusieurs entretiens doivent être menés par le médecin avec le patient, espacés d’un délai raisonnable.
- Un autre médecin doit être consulté par le premier quant au caractère grave et incurable de l’affection, en précisant les raisons de cette consultation. Ce second praticien doit être indépendant à l’égard du patient et du médecin traitant et compétent dans la pathologie concernée.

[http://www.admd.net/international/la-belgique.html]

Un médecin ne désirant pas pratiquer l’euthanasie est tenue d’en informer son patient. Aucune personne n’est obligée de pratiquer une euthanasie.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×